Conseils en matière d’entretien des pneus forestiers

Les pneus forestiers coûtent cher. Prenez quelques précautions simples et de bon sens pour protéger votre investissement et profiter de vos pneus plus longtemps et dans les meilleures conditions de sécurité possible.

Les pneus en caoutchouc spécialement conçus pour les travaux forestiers représentent un investissement important pour les professionnels de l’abattage. Un ensemble de pneus pour un débardeur à quatre roues peut coûter plus de 12 000 dollars et les pneus de flottaison ou doubles peuvent être plus onéreux. Les débardeurs, les transporteurs et les abatteuses-empileuses à roues interviennent dans les conditions tout-terrain les plus extrêmes : chaleur, froid, boue, rochers et terrains abrasifs. Les pneus en caoutchouc peuvent s’user prématurément (ou céder de façon catastrophique) s’ils ne sont pas soignés convenablement. Heureusement, en prenant des précautions simples et de bon sens, les opérateurs peuvent protéger leur investissement et profiter de leurs pneus plus longtemps et dans les meilleures conditions de sécurité possible.

Les pneus de flottaison extralarges représentent un investissement important pour les professionnels de l'abattage.

Les pneus de flottaison extralarges représentent un investissement important pour les professionnels de l’abattage.

En premier lieu, les opérateurs doivent vérifier la pression des pneus régulièrement : de préférence tous les jours ou au moins une fois par semaine. Le sous-gonflage peut provoquer une accumulation excessive de chaleur entraînant des dommages sur les parois latérales, les talons ou la doublure. D’autre part, un pneu surgonflé est plus vulnérable face aux dommages par impact. Vérifier toujours la pression des pneus selon les recommandations de Tigercat et du fabricant.

Lorsque vous utilisez des chenilles (sur les essieux de bogie), la pression des pneus doit être réglée à la pression maximale recommandée. Cela empêche les pneus de trop se déformer sous de lourdes charges, ce qui peut endommager les flancs par contact avec les éléments latéraux des chenilles. Cela permet également d’éviter que les pneus filent sur les roues et endommagent leurs bourrelets d’étanchéité. (Remarque : les aides à la traction ne doivent être utilisées que sur les débardeurs Tigercat, sous réserve de l’approbation du service client de Tigercat pour s’assurer la couverture de la garantie.)

L'utilisation des chenilles sur les débardeurs signifie qu'une attention supplémentaire doit être portée à la pression des pneus.

L’utilisation des chenilles sur les débardeurs signifie qu’une attention supplémentaire doit être portée à la pression des pneus.

La formation et le comportement de l’opérateur sont essentiels pour prolonger la durée de vie du pneu. Deux questions particulières dont les opérateurs doivent être conscients sont l’utilisation de dispositifs de verrouillage et la planification de la meilleure voie de circulation.

Les dispositifs de verrouillage offrent une traction supplémentaire en obligeant les deux roues d’un véhicule à tourner à la même vitesse plutôt que de permettre à chaque roue de tourner à différentes vitesses en fonction de la traction. L’utilisation préventive des dispositifs de verrouillage sur des terrains difficiles (boueux, raides ou poussiéreux) contribue à minimiser le patinage des roues. De nombreux opérateurs attendent de remarquer la rotation de la roue avant d’utiliser les verrous différentiels. Cela peut entraîner de graves dommages aux pneus, car de larges morceaux de caoutchouc peuvent être cisaillés si le pneu entre en contact avec une roche ou une grosse souche en tournant. Les dispositifs de verrouillage devraient être engagés en prévision des terrains difficiles autant que possible pour minimiser ce risque, mais devraient être arrêtés lors de la conduite sur des terrains moins difficiles.

Enfin, les opérateurs doivent choisir la meilleure voie de circulation chaque fois que cela est possible. Les opérateurs doivent être attentifs à la géographie de la zone de travail et planifier soigneusement le chemin à parcourir. Quel est le degré de raideur de la pente ? Y a-t-il des zones boueuses, des boues profondes ou des trous difficiles à repérer ? Contourner un obstacle, un monticule ou une pente raide peut prendre un peu plus de temps, mais les économies de carburant et de dommages aux pneus font que cela en vaille la peine. Toujours garder les yeux ouvert et l’esprit alerte lorsque vous conduisez hors route.

Articles connexes