Skip to content

BTB nº 37 : Une nouvelle tendance : une chargeuse forestière 880 dans une cour à bois en Géorgie

Les concessionnaires de Tigercat ont vendu beaucoup de chargeuses forestières 880 dans l'ouest de l'Amérique du Nord. Puisqu'il n'y a que quelques machines Tigercat au Québec, voir une chargeuse de ce modèle dans l'Est était plutôt rare, mais c'est un peu moins le cas maintenant, l'une de celles-ci étant utilisée dans une cour à bois se trouvant dans le sud-est des États-Unis.

– Samantha Paul, service de marketing de Tigercat

Les concessionnaires de Tigercat ont vendu beaucoup de chargeuses forestières 880 dans l’ouest de l’Amérique du Nord. Puisqu’il n’y a que quelques machines Tigercat au Québec, voir une chargeuse de ce modèle dans l’Est était plutôt rare, mais ça l’est un peu moins aujourd’hui puisque l’une de ces machines est utilisée dans une cour à bois dans le sud-est des États-Unis. Son opérateur, Lorenzo Torres-Rodriquez, l’utilise pendant un quart de travail de douze heures, six à sept jours par semaine, dans la cour à bois de Battle Lumber Company Inc., une entreprise située à Wadley, en Géorgie.

Une chargeuse forestière 880 entourée de billes de longueur préétablie dans une cour à bois en Géorgie.

La chargeuse forestière de Battle Lumber Company Inc. est la première chargeuse forestière 880 à être dotée du grappin à talons articulés de Rotobec.

Cette machine est la première chargeuse forestière 880 vendue dans le sud-est des États-Unis. C’est une machine qui a été personnalisée en l’équipant d’un système hydraulique de scie de tronçonnage et c’est la première à être dotée du grappin à talons articulés de Rotobec. Battle Lumber Company Inc. l’utilise principalement pour faire du tronçonnage, du triage et de l’empilage de billes dans la cour à bois. Thomas Battle, directeur des opérations, n’a jamais été aussi content.

Il a décidé d’acheter la chargeuse forestière 880 à la fin de l’année dernière et il est très satisfait de sa performance jusqu’à maintenant. « Elle a été utilisée de 600 à 700 heures et fait un excellent travail. Elle fonctionne beaucoup mieux que la machine que j’avais », a-t-il déclaré.

Il l’a achetée chez le concessionnaire de Tigercat, AllWood Equipment, situé à Washington, en Géorgie, et elle a remplacé une machine 325 Caterpillar. L’une des principales raisons du changement était de pouvoir bénéficier de l’excellent service clients de Tigercat et d’AllWood Equipment que l’on peut obtenir avec un simple appel téléphonique. Le rendement du carburant était aussi un critère important. La chargeuse forestière 880 est dotée d’un système de rotation à récupération de l’énergie de freinage, ce qui réduit la consommation de carburant et la génération de chaleur. Les circuits hydrauliques efficaces de Tigercat et le puissant moteur de 224 kW permettent d’obtenir ensemble un excellent rendement du carburant et une performance élevée. Sa capacité de levage est aussi bien plus élevée que celle de l’ancienne machine, ce qui a aidé à valider l’achat, selon Thomas Battle.

La chargeuse forestière 880 réalisant des opérations dans une cour à bois en Géorgie. La machine est spécialement équipée d'un système hydraulique de scie de tronçonnage pour tronçonner des billes et les exploiter.

La chargeuse forestière 880 réalisant des opérations dans une cour à bois en Géorgie. La machine est spécialement équipée d’un système hydraulique de scie de tronçonnage pour tronçonner des billes et les exploiter.

Le confort de l’opérateur est toujours une priorité pour Tigercat et il est agréable d’entendre Thomas Battle dire que son opérateur trouve la chargeuse 880 plus confortable que l’ancienne machine, principalement à cause de la cabine plus spacieuse ainsi que de la plateforme d’accès dotée de marches et de la porte d’entrée arrière pratiques.

Tigercat est encore ravie de voir que la performance de ses machines dépasse celle des produits de ses concurrents et qu’elles peuvent être utilisées de façons de plus en plus diverses. « Cette machine est très bonne pour les opérations effectuées dans des cours à bois », souligne Thomas Battle. « Je prévois d’en acheter bien d’autres bientôt pour les mêmes tâches. »