Skip to content

BTB nº 38 : Production de copeaux pour fabriquer des granulés de bois

Un groupe de véhicules Tigercat usagés aide Sapp’s Land & Excavating à répondre à la demande en biomasse en augmentation.

– Larry Trojack, pigiste

À mesure que l’économie des États-Unis revient lentement à un niveau respectable, plusieurs secteurs connaissent une croissance de leur activité. C’est le cas de celui de la biomasse des États-Unis, qui a permis d’ajouter plus de 230 MW à la production nationale d’énergie rien qu’en 2013, ce qui représente une croissance supérieure à celle des quatre années précédentes. En plus, le volume de granulés de bois produit par les États-Unis et exporté en Europe a doublé en deux ans pour atteindre 4,7 millions de tonnes en 2013, les états du sud produisant 63 % de ce volume selon la North American Wood Fiber Review. Pour que tout cela soit possible, les services d’un nombre croissant d’entrepreneurs forestiers qui sont passés par des périodes difficiles sont maintenant fortement sollicités, et ces derniers fournissent des copeaux aux usines et centrales de tout le pays.

Une chargeuse 234 Tigercat munie d'un grappin plein de pins

Jerry Sapp utilise beaucoup d’anciennes machines, notamment cette chargeuse 244. Pour lui, la fiabilité des machines Tigercat est un facteur important.

Pour Jerry Sapp, cela voulait dire passer de sept employés à pratiquement trente-six. Cela signifiait également constituer peu à peu une flotte d’équipement forestier à même de répondre à cette nouvelle demande en produits de biomasse. Aujourd’hui, à l’aide de 14 machines Tigercat (quelques-unes sont nouvelles mais de nombreuses autres sont presque antédiluviennes), Sapp’s Land & Excavating est sur le point de devenir l’un des premiers fournisseurs de micro-copeaux à utiliser comme biomasse de la péninsule de la Floride.

Une histoire de bûcherons

Fondée en 1978 sous le nom de Jerry Sapp Timber en tant que société d’exploitation forestière, l’entreprise a étendu ses activité et offre désormais des services de défrichage et d’excavation pour permettre le développement commercial et résidentiel de la région. Toutefois, selon Jerry Sapp, l’exploitation forestière a toujours fait partie de lui.

« Mon père, Richard, était exploitant, j’ai donc grandi dans un environnement où la récolte de bois occupait une grande partie de nos vies », souligne-t-il. « En fait, j’ai travaillé pour lui pendant sept ans avant de fonder ma propre entreprise. J’ai dirigé mes deux entreprises pendant plus de 20 ans, mais en 2000 j’ai décidé de réduire mes activités et de me concentrer sur le défrichage plutôt que sur l’exploitation forestière. »

Pendant plusieurs années, Jerry Sapp a défriché des parcelles de terrain et aménagé des lacs, des étangs de pisciculture et des lotissements avec une équipe de juste trois ou quatre personnes. En raison de la crise économique, les secteurs du développement résidentiel et commercial sont entrés dans une période difficile et Jerry Sapp s’est tourné à nouveau vers l’exploitation forestière pour assurer la survie de son entreprise. « Nous avions encore un ancien débardeur Tigercat que nous avions acheté en 1996, puis nous nous sommes procurés une abatteuse-empileuse Tigercat usagée et avons chargé nos camions avec notre excavateur pendant un certain temps avant d’acheter une chargeuse », indique-t-il. « Nous avons retrouvé nos racines ».

Une demande en biomasse

Sapp’s Land & Excavating, située à Chipley, en Floride, est une entreprise familiale. La femme de Jerry Sapp, Sharon Sapp, travaille aux côtés de son mari depuis la fondation de la compagnie et leur fils Jeremy participe quotidiennement à de nombreuses opérations de l’entreprise. Lorsqu’il est retourné sur le marché de l’exploitation forestière, Jerry a appelé certaines de ses anciennes connaissances du domaine pour renouer des relations et obtenir du travail. Il s’est toutefois rendu compte avec le temps que travailler directement avec les usines était plus logique.

« Très rapidement, nous nous sommes mis à faire du défrichage et de l’exploitation forestière seulement pour quelques sociétés clés. L’une d’entre elle était Green Circle Bio Energy », indique-t-il. « Nous ne le savions pas encore, mais faire affaire avec celle-ci allait entraîner beaucoup de changements pour nous. »

Jerry Sapp (à droite) discute des opérations de défrichage avec l'un de ses employés faisant du transport de copeaux.

Jerry Sapp (à droite) discute des opérations de défrichage avec l’un de ses employés faisant du transport de copeaux.

Green Circle Bio Energy, Inc. est un producteur important de granulés combustibles qui sont vendus à l’industrie européenne de production d’énergie et utilisés dans les procédés de coallumage des centrales électriques au charbon. Cette société, dont le siège se trouve à Cottondale, en Floride, a commencé ses activités en 2008 et produit annuellement plus de 580 000 tonnes de granulés combustibles, sa productivité maximale atteignant les 600 000 tonnes/an. Afin d’atteindre de tels niveaux de production, il est essentiel pour la compagnie d’être approvisionnée de façon constante en copeaux spéciaux. L’entreprise a assuré son approvisionnement en profitant d’une occasion d’affaires, c’est-à-dire en appelant Jerry Sapp.

« À la fin de l’année 2012, Green Circle nous a demandé de récolter le bois rond de certaines parcelles de terrains, ayant besoin de celui-ci avant une certaine date, vraisemblablement pour profiter pleinement d’une situation fiscale avantageuse imminente », mentionne Jerry Sapp. « À ce moment-là, nous avions développé nos activités, mais nous produisions seulement de 40 à 45 chargements de bois rond par semaine. Toutefois, au début de l’année 2013, nous nous sommes mis rapidement à faire des opérations de déchiquetage de grande ampleur, en produisant 150 chargements par semaine, grâce au nouvel accord avec Green Circle. À cette étape, notre entreprise s’était complètement transformée, mais nous étions heureux d’être en période de croissance alors que de nombreuses autres compagnies peinaient à se rétablir de la crise. »

Voué à l’excellence

Pour répondre aux exigences de Green Circle en matière de copeaux spéciaux (ils doivent généralement avoir une longueur et une largeur de 13 à 20 mm et une épaisseur de 3 mm), Jerry Sapp utilise deux déchiqueteurs Morbark 40/36 Whole Tree MicroChippers.

« Nos deux équipes produisent habituellement 110 chargements de micro-copeaux par semaine », indique Jerry Sapp. « Toutefois, lorsque les conditions sont idéales, une seule équipe peut produire plus de 80 chargements en une semaine avec un seul déchiqueteur. »

En ce qui concerne les opérations d’exploitation forestière et de défrichage et à mesure que l’entreprise a pris de l’expansion, cette relation avec Tigercat qui avait commencée avec l’achat de cette première machine est devenu de plus en plus forte. La compagnie possède et utilise actuellement une flotte de machines Tigercat composée de : cinq abatteuses-empileuses (quatre 720E, une 720D), quatre débardeurs (un 620E, trois 620C) et cinq chargeuses (trois 240B, une 230C, une 244).

« Les conditions d’utilisation sont difficiles et il ne peut y avoir de temps d’arrêt, alors mes machines doivent être productives et durables », souligne Jerry Sapp. « Les machines Tigercat le sont. Elles sont fiables et leur performance est supérieure à celle de tout autre équipement forestier. Je fais les choses différemment de beaucoup d’autres entrepreneurs forestiers en ce qui concerne l’acquisition de nouvelles machines puisque je préfère les acheter usagées. Le personnel de la succursale de Tidewater Equipement à Thomasville, en Géorgie, m’aident beaucoup à obtenir l’équipement dont j’ai besoin, qu’il soit nouveau ou usagé. »

Il ajoute que cela se traduit par une confiance envers l’équipement Tigercat qui n’a jamais été ébranlée.

« Bien qu’une machine Tigercat puisse avoir trois ou quatre ans et puisse ne plus être couverte par la garantie, je sais qu’elle va me fournir une excellente performance et qu’elle sera fiable pendant de nombreuses années. Cela a changé beaucoup de choses pour nous. »

En effet, la plupart des machines de Jerry Sepp ont été fabriquées entre 2005 et 2008, quelques-unes sont neuves et un modèle datant de 1996 est encore utilisé. Il n’y a pas si longtemps, en raison d’une offre qu’il pensait ne pouvoir refuser, Jerry Sapp a acheté un nouveau débardeur d’un compétiteur de Tigercat. « Je n’aurais probablement pas dû l’acheter », dit-il. « C’était une machine pénible en comparaison avec notre équipement Tigercat. En seulement six mois, nous l’avons vendue et remplacée par un nouveau débardeur 620E Tigercat. »

Apporter sa contribution

Pour Jerry, l’augmentation de la demande en biomasse, ce qui inclut les granulés de bois produits et exportés par Green Circle, les incite à considérer la possibilité de transformer un troisième déchiqueteur utilisé en ce moment pour produire de gros copeaux énergétiques standard, en une machine pour produire des micro-copeaux. Il affirme que leurs opérations sont bénéfiques en ce moment pour le secteur forestier de la région et qu’elles le seront aussi dans le futur.

« Une grande partie des terrains où nous réalisons nos opérations de récolte sont des terres dont les arbres ont été coupés il y a de cela quinze ans et qu’on a laissé pousser », souligne-t-il. « En conséquence, ces terres sont maintenant occupées par de la végétation pouvant atteindre 9 mètres de haut, sans valeur pour un entrepreneur forestier. Lorsque le but est de planter de nouveaux arbres, les propriétaires doivent se débarrasser de toute cette végétation inutile seulement pour voir les parcelles de terrain où cela vaut la peine de faire des traitements à l’herbicide et de replanter. Pour ce faire, ils peuvent procéder de deux façons : payer quelqu’un qui va l’enlever avec un bulldozer ou nous appeler pour qu’on le fasse gratuitement. »

Si ce n’était pas fait, indique Jerry Sapp, la plupart des terrains qu’ils défrichent conserveraient la même apparence pendant 15 ou 20 ans, jusqu’à ce qu’il soit possible d’y récolter un arbre d’une quelconque valeur. L’option qu’ils offrent est bien meilleure : les défricher, replanter des arbres et permettre de faire de bons gains dans 10 ans.

« Ce que nous faisons profite à tout le monde », souligne-t-il. « Cela rend productifs beaucoup de terrains qui ne serviraient à rien autrement et permet aussi d’obtenir des produits de meilleure qualité dans le futur. De nombreux terrains de ce type se trouvent dans un rayon de 250 km autour de l’espace où nous travaillons, je pense donc que nous allons être occupés pendant un bon bout de temps. Notre équipement Tigercat a joué un rôle important dans la réalisation de tout cela et continuera à le faire dans le futur. »

Un débardeur 620E tirant une énorme charge de pins.

La dernier ajout à la flotte de débardeurs est le nouveau modèle 620E.