BTB nº 43 : UN NOUVEAU SYSTÈME DE JETÉES DANS L’UTAH

La LH855D est l'élément clé du nouveau système d'éclaircissement de Michael Roundy dans la magnifique forêt nationale de Dixie, dans l'Utah.

– Paul Iarocci

Contrairement à de nombreux exploitants forestiers, Michael Roundy, membre de la société Barco LLC à Washington, dans l’Utah, est plutôt géographiquement isolé des autres entrepreneurs. Il effectue des coupes d’éclaircie pour le Service des forêts des États-Unis, dans la forêt nationale de Dixie, et travaille régulièrement à des altitudes supérieures à 3350 m.

DSC_0844-utah

Barco récolte généralement des épicéas tués par des insectes ainsi qu’un faible pourcentage de bois vert. Ce programme consiste en la réduction de la quantité de combustible, la récolte de bois et l’éclaircissage de contrôle. Il est important de préserver les jeunes arbres pour que la forêt puisse se régénérer naturellement, rester en bonne santé et abriter des arbres de tout âge. Ces opérations touchent des arbres de différentes tailles et diamètres et ont généralement lieu sur un terrain pentu.

Avant et après. Les travaux d’éclaircie de Barco dans la forêt nationale de Dixie ont de nombreuses fonctions, dont la réduction de la quantité de combustible, la récupération de bois et le contrôle.

Avant et après. Les travaux d’éclaircie de Barco dans la forêt nationale de Dixie ont de nombreuses fonctions, dont la réduction de la quantité de combustible, la récupération de bois et le contrôle.

Michael Roundy explique qu’auparavant, les opérations de coupe étaient effectuées avec une abatteuse-empileuse à chenilles. Les débardeurs amenaient des arbres entiers jusqu’à une jetée finale où ils étaient façonnés à l’aide d’une ébrancheuse à flèche. Lorsque Michael a commencé à travailler dans l’exploitation forestière, il a adopté ce système et produisait six à sept charges de 40 tonnes par jour. Cependant, il n’était jamais vraiment satisfait. Les jetées finales devenaient facilement encombrées, et potentiellement dangereuses, à cause des débardeurs, de l’ébrancheuse à flèche, des chargeuses et des camions se disputant la place. Du temps était perdu et des blocages se créaient lorsque, inévitablement, les débardeurs attendaient l’ébrancheuse avant de lâcher leur charge ou lorsque les débardeurs ne travaillaient pas à un rythme assez élevé pour l’ébrancheuse, qui n’avait alors rien à faire. La synchronisation et le rythme requis pour la réussite de ces opérations de débardage direct étaient tout simplement insuffisants.

Michael Roundy n’était pas satisfait, mais il n’avait pas la possibilité d’échanger ses idées avec d’autres entrepreneurs. D’après lui, il n’y avait en effet aucun autre entrepreneur forestier en activité à 400 km à la ronde. Il a donc effectué la plus grande partie de ses recherches sur Internet. Il a passé au crible les sites des fabricants, contacté des propriétaires et des opérateurs via les réseaux sociaux et regardé de nombreuses vidéos sur YouTube.

Michael Roundy (à droite) avec Ephraim Nyborg, opérateur de chargeuse, et Dave Yaffe, opérateur d’abatteuse-tronçonneuse LH855D.

Michael Roundy (à droite) avec Ephraim Nyborg, opérateur de chargeuse, et Dave Yaffe, opérateur d’abatteuse-tronçonneuse LH855D.

Il a concentré ses recherches sur les façonneuses et sur la façon dont il pouvait changer de système en remplaçant l’ébrancheuse à flèche. « Mes motivations reposaient sur la sécurité, l’exploitation et la production », déclare M. Roundy. Michael a envisagé d’avoir plusieurs jetées intermédiaires plutôt qu’une seule jetée finale. Les abatteuses-empileuses seraient alors en avance par rapport au reste du système et les débardeurs pourraient travailler à partir de plusieurs jetées intermédiaires prédéterminées. Une chargeuse serait présente sur les jetées pour empiler le bois jusqu’à une hauteur de 5 m. En même temps que le débardage progresserait le long du parterre de coupe, le débardeur et la chargeuse pourraient avancer jusqu’à la jetée intermédiaire suivante, optimisant ainsi les distances de débardage (chaque jetée intermédiaire étant accessible directement par les camions de transport). La façonneuse travaillerait de jetée en jetée, façonnant les arbres sans être gênée par les autres machines, puis les chargeuses reviendraient plus tard pour charger les camions.

Les exploitants forestiers plus âgés, qui avaient déjà travaillé dans la région, lui ont dit que cela ne marcherait pas, à cause des pentes. « Ils ne pensaient pas que nous aurions assez d’espace sur les jetées, et croyaient que les opérateurs de façonneuses ne seraient pas d’accord avec l’idée des jetées intermédiaires », explique Michael.

Là d’où je viens, tous les opérateurs de façonneuse veulent une 855. Cette machine est une merveille.

– Dave Yaffe, Barco LLC

« Pour changer de système, j’ai dû rassembler des informations à l’aide d’Internet et du bouche-à-oreille créé par les réseaux sociaux. C’était un pari risqué, même si j’avais étudié la question pendant trois ans », raconte Michael Roundy. « Quand je demandais l’avis de personnes sur les réseaux sociaux, 90 % d’entre elles répondaient que dans nos conditions, la machine qu’il nous fallait était la façonneuse 855 de Tigercat avec un train de roulement. C’était un pari risqué, mais il s’est avéré payant. » M. Roundy a fini par acheter une abatteuse-façonneuse LH855D de Tigercat avec train de roulement et équipée d’une tête de façonnage Southstar 600 par Kevin Cotton de Titan Equipment. « J’avais besoin d’un bon système de refroidissement, d’une machine puissante qui fonctionne sans heurts, c’est pourquoi j’ai choisi Tigercat. Je suis très isolé ici, il n’y a pas de pas de service d’assistance technique proche. Je me suis intéressé à d’autres machines, mais j’avais vraiment besoin de fiabilité. C’est aussi pour ça que mon choix s’est porté sur Tigercat. »

La clé du nouveau système est l’abatteuse-façonneuse LH855D.

La clé du nouveau système est l’abatteuse-façonneuse LH855D.

Dave Yaffe, un opérateur de façonneuse expert qui utilise la LH855D depuis sa création, résume bien à quel point elle est appréciée : « Là d’où je viens, tous les opérateurs de façonneuse veulent une 855. Cette machine est une merveille. »

Michael a constaté presque immédiatement les atouts de ce nouveau système. Sa productivité a triplé, passant de six ou sept charges par jour à une moyenne de dix-huit charges par jour. Le produit numéro 1 de Barco est le rondin pour la fabrication de maisons. Les épicéas sont idéaux pour la construction de cabanes en rondins, et ce jusqu’à quatre ans après leur mort. Toute ce qui n’est pas utilisé comme rondin de construction est confié à l’usine locale de bois de chauffage qui, par le biais de distributeurs, fournit du bois de chauffage aux magasins de vente en détail du sud-ouest des États-Unis. Le nouveau système a également permis à Barco d’avoir un nouveau type de produit à vendre.

Je suis très isolé ici, il n’y a pas de pas de service d’assistance technique proche. Je me suis intéressé à d’autres machines, mais j’avais vraiment besoin de fiabilité. C’est aussi pour ça que mon choix s’est porté sur Tigercat. »

– Michael Roundy, Barco LLC

Auparavant, à cause de la taille des arbres et de la longueur des cycles d’ébranchage, les arbres étaient coupés pour que la cime atteigne 200 mm de diamètre. Cela ne valait pas la peine que l’ébrancheuse passe plus de temps à manipuler l’arbre pour réduire cette longueur. Avec la façonneuse, Michael Roundy récupère et commercialise tout ce bois supplémentaire. Il est vendu à l’usine de bois de chauffage ou, le plus souvent, à une entreprise fabricant des copeaux, qui en fera ensuite de la litière pour chevaux et dindes. « Mes piles de résidus ont diminué de moitié », explique-t-il.

Grâce au remplacement de l’ébrancheuse à flèche par une façonneuse, la production a triplé, les piles de résidus ont diminué de moitié et un nouveau produit commercialisable est apparu. Beaucoup des billes de cette pile étaient auparavant perdues.

Grâce au remplacement de l’ébrancheuse à flèche par une façonneuse, la production a triplé, les piles de résidus ont diminué de moitié et un nouveau produit commercialisable est apparu. Beaucoup des billes de cette pile étaient auparavant perdues.

Ephraim Nyborg, opérateur de chargeuse, travaille depuis quatre ans pour cette entreprise. Il charge les camions et peut intervenir à tout endroit de l’opération. Il raconte que la LH855D a aussi amélioré l’efficacité de chargement, celle-ci étant passé de 90 à 45 minutes par camion (le transport des billes est également effectué par Barco). Auparavant, pour maintenir la production, l’opérateur de l’ébrancheuse à flèche devait empiler les billes sans faire de distinction. M. Nyborg devait ensuite trier les produits au moment du chargement. Désormais, l’abatteuse-façonneuse peut trier les différents produits de manière précise et efficace.

Le débardeur Tigercat 620E émerge de l’étroite piste de débardage. L’utilisation judicieuse des couloirs minimise les nuisances et est facilitée par le siège Turnaround®.

Le débardeur Tigercat 620E émerge de l’étroite piste de débardage. L’utilisation judicieuse des couloirs
minimise les nuisances et est facilitée par le siège Turnaround®.

Il est intéressant de noter que les billes des jetées intermédiaires sont empilées par les chargeuses, et non pas par les débardeurs. Cela permet d’améliorer la productivité des débardeurs, mais il y a une autre raison : les débardeurs ont tendance à casser les rondins onéreux. Certains de ceux qui déclaraient que le nouveau système n’allait pas marcher, pensaient qu’ajouter une autre machine au système rendrait difficile l’estimation des coûts. Cependant, Michael Roundy avait déjà anticipé tout cela et peut maintenant affirmer que la chargeuse supplémentaire est totalement rentabilisée. De plus, depuis que Barco fait également dans la construction, à travers les travaux routiers et le transport d’équipement et d’agrégats, M. Roundy peut faire travailler ses opérateurs à différents postes. Ils peuvent charger les rondins ou bien conduire des pelleteuses. Ainsi, il est plus facile d’ajouter des chargeuses en cas de besoin et de gérer la main-d’œuvre.

L’abatteur contractuel Terry Roseberry devant son abatteuse-empileuse LX830C, avec James Farquhar, directeur régional de Tigercat.

L’abatteur contractuel Terry Roseberry devant son abatteuse-empileuse LX830C, avec James Farquhar, directeur régional de Tigercat.

Terry Roseberry, client de longue date de Tigercat travaillant en Californie et dans le sud de l’Oregon, travaille pour Barco depuis un an en tant qu’abatteur contractuel avec une abatteuse-empileuse LX830C de Tigercat. Il abat avec précaution, empile de manière stratégique, tout en utilisant intelligemment les pistes de débardage, ce qui minimise la perturbation du sol et la destruction des jeunes arbres. Hagan Brian, l’opérateur du modèle 620E de Tigercat, fait bon usage du siège Turnaround®. Il fait la navette entre le haut et le bas des pistes de débardage pentues sans jamais avoir besoin de tourner la machine. Ensemble, l’équipe de Barco et Terry Roseberry transforment des forêts en mauvaise santé jonchées de bois mort en des peuplements habilement éclaircis. Ces derniers deviennent alors une source durable de bois de qualité, tandis que leur excellente santé réduit le risque de feux et favorise la croissance. Esthétiquement, le résultat est extraordinaire. Cet aspect est important dans un espace de loisirs comme celui-ci.

Un abattage précautionneux et sélectif et un placement stratégique des piles permettent de sauver les jeunes arbres visibles au premier plan.

Un abattage minutieux et sélectif et un placement stratégique des piles permettent de sauver les jeunes arbres visibles au premier plan.

L’efficacité du système de Michael Roundy lui permet aussi d’offrir un environnement de travail sûr, lucratif et de qualité à son équipe, ce qui compte beaucoup pour lui. M. Roundy déclare en souriant : « si on ne peut pas offrir à notre équipe un bon salaire et de la stabilité dans un environnement sûr et agréable, alors à quoi servons-nous ? »

Regardez la vidéo HD ci-dessous

Articles connexes