Skip to content

BTB 49 : Sur le terrain avec Theresa Lonergan

De la réalisation des vérifications de sécurité à la conduite des transporteurs ou l'approvisionnement en pièces, Theresa est très active dans l'entreprise familiale.

– Samantha Paul

Theresa Lonergan et son mari Peter sont les heureux propriétaires de P&T Lonergan Pty Ltd : une entreprise forestière de coupe totale composée de deux équipes et basée à Tumbarumba, en Nouvelle-Galles du Sud, Australie. Le couple est propriétaire de l’entreprise depuis 2007, et a fêté l’an dernier le dixième anniversaire de celle-ci.

 

LES FEMMES DOIVENT S’IMPLIQUER DAVANTAGE.
Il n’y a pas besoin de se cacher derrière son bureau.

 

Theresa Lonergan de P & T Lonergan

Theresa Lonergan, copropriétaire de P & T Lonergan Pty Ltd

Ayant grandi dans une ferme avec trois frères aînés, Theresa connaissait très bien le travail physique. Cependant, elle n’a jamais imaginé qu’elle serait propriétaire, avec sa famille, d’une entreprise forestière. « Peter, mon mari, travaille dans l’exploitation forestière depuis trente ans, mais c’est quelque chose à laquelle je n’aurais jamais pensé », dit-elle. Theresa est maintenant impliquée dans tous les aspects de l’entreprise, s’occupant du contrôle des équipes, de l’exploitation du transporteur, des vérifications de sécurité, de l’approvisionnement en pièces et de la paperasse au bureau. « J’aime être ici, dans les bois. Si je n’avais pas à faire tout le reste, comme les tâches ménagères et administratives, je resterais volontiers sur le transporteur toute la journée », dit Theresa.

 

J’AIME ÊTRE ICI, DANS LES BOIS.

JE RESTERAIS VOLONTIERS SUR LE TRANSPORTEUR TOUTE LA JOURNÉE.

 

Theresa et Peter sont mariés depuis 25 ans. Ils ont trois enfants : Callum, 23 ans, Benjamin, 19 ans et Zoé, 17 ans. Callum conduit une abatteuse-façonneuse Tigercat LH822D et Benjamin une ancienne abatteuse-façonneuse LH830C. « Il y a toujours des défis à relever (en travaillant en famille), mais nous sommes une famille proche et cela unit », explique Theresa. « Mais il n’est pas possible d’y échapper. Nos vacances se terminent par des visites d’usine. C’est dur de séparer les deux choses. Mais nous aimons ce que nous faisons », dit-elle en riant.

Peter et Theresa Lonergan posant devant un transporteur Tigercat 1085C

Peter et Theresa Lonergan.

Lorsque la famille ne travaille pas dans les bois, elle fait du 4×4 dans le haut pays de la Nouvelle-Galles-du-Sud, à travers les montagnes. Ils adorent aussi le balltrap : Theresa et Zoe ont remporté le championnat junior et féminin de tir pour les clubs de tir Cooma/Tumut en 2018. « Tout le monde s’en amuse car nous travaillons toute la semaine ensemble et ensuite nous partons faire du tir, du camping ou du tout-terrain ensemble aussi les fins de semaine », sourit-elle.

Beaucoup d’entreprises forestières de la région sont dirigées par un couple marié. Toutefois, Theresa est particulièrement active et conduit l’équipement lorsque le besoin s’en fait sentir. « Ici, le fait que je possède une entreprise forestière et que je puisse faire fonctionner l’équipement n’est pas étonnant, mais lorsque nous nous rendons à des évènements liés au secteur, les femmes sont surprises de voir à quel point je participe aux activités quotidiennes », explique Theresa. Theresa ne connaît qu’une seule autre opératrice dans la région. « Je pense que la foresterie et l’exploitation forestière ont toujours été perçues comme une activité dangereuse et c’est ce qui fait fuir les gens. »

Theresa Lonergan utilise son transporteur 1075C.

Theresa utilise son transporteur 1075C : « Je conduis le transporteur chaque fois que c’est nécessaire, » dit-elle.

De curieux chevaux sauvages (brumbies) parcourant les collines récoltées.

De curieux chevaux sauvages (brumbies) parcourant les collines récoltées.

Équipement et opérations

P & T Lonergan Pty Ltd a commencé à utiliser l’équipement Tigercat dès 2007 avec une abatteuse-façonneuse H845 et un transporteur 1014. En 2008, l’entreprise a acheté un modèle 1075B et en 2012, une abatteuse-façonneuse LH830 usagée, qui a ensuite remplacée par un nouveau modèle en 2014. En juillet de l’année dernière, l’entreprise a acheté un modèle 1075C et une nouvelle abatteuse-façonneuse LH822D.

P & T récolte principalement pour Hyne Timber, une scierie de Tumbarumba. Les deux équipes effectuent des coupes totales dans des forêts de pins matures avec une composante mineure de deuxièmes éclaircies. La production moyenne des deux équipes est d’environ 700 tonnes par jour. « La taille moyenne des arbres varie entre 0,8 mètre cube et 1,5 mètre cube pour les sites matures », explique Theresa. Peter et Theresa avaient confiance dans la décision de démarrer leur propre entreprise lorsque l’occasion s’est présentée. Peter connaissait l’aspect opérationnel du secteur forestier depuis plus de trente ans. « J’avais une idée en tête depuis un certain temps, mais être propriétaire et exploiter sa propre entreprise implique beaucoup de travail supplémentaire », dit Peter.

 

Lorsque nous nous rendons à des évènements liés au secteur,

LES FEMMES SONT SURPRISES DE VOIR À QUEL POINT JE PARTICIPE AUX ACTIVITÉS QUOTIDIENNES.

 

Theresa a travaillé dans le secteur bancaire pendant quinze ans et occasionnellement dans des vignobles et stations-service quand leurs enfants étaient petits. « C’était agréable de quitter le secteur bancaire et faire des petits boulots. Mais lancer notre propre entreprise d’exploitation forestière a représenté une énorme courbe d’apprentissage pour moi. »

La relation avec Tigercat

Theresa et son mari ont visité les usines Tigercat au Canada en 2009, 2016 et 2018. « J’ai été impressionnée par le développement de l’entreprise lorsque nous y sommes retournés en 2016. Sans parler du degré de mécanisation et la présence de robots. C’était tout simplement incroyable ! C’était une belle réussite après la récession de 2009 », dit-elle. « À l’usine tout comme dans les différentes foires auxquelles on assiste, on retrouve toujours les mêmes employés, les mêmes personnes. Et je ne sais pas comment Ken (MacDonald) arrive à se souvenir de tout le monde, mais il le fait. Il s’approche toujours pour nous saluer et nous appeler par nos prénoms. Et ça m’épate ! »

Ben, le fils âgé de 19 ans, conduit le LH830C

Ben, le fils âgé de 19 ans, conduit le LH830C.

« Nous avons exploité nos engins pendant de longues heures et nous n’avons jamais eu de gros problèmes », dit Theresa. L’entreprise a dû remplacer un moteur sur sa première abatteuse-façonneuse H845. « Nous étions contents de le faire. La machine avait déjà cumulé 30 000 heures de fonctionnement. »

Le premier transporteur de quatorze tonnes 1014 Tigercat de l’entreprise était fiable mais n’avait pas la bonne capacité pour les opérations. Ils ont donc décidé d’acheter le 1075B de vingt tonnes après AusTimber en 2008. « À l’époque, nous pouvions justifier le prix car nous connaissions la productivité et la fiabilité de Tigercat », explique-t-elle. Les enfants de Theresa, Callum et Benjamin, ont un ami en Suède qui exploite une autre marque de transporteur. Il est récemment revenu en Australie pour une visite et a essayé le Tigercat 1075C. « Tu veux l’essayer ? » demanda Theresa. « Maintenant, il n’arrête pas de nous dire qu’il nous déteste car il a goûté ce qui se fait de mieux. »

Championnat junior et féminin de tir pour les clubs de tir Cooma/Tumut en 2018.

Theresa et sa fille Zoe adorent le balltrap et ont remporté le championnat junior et féminin de tir pour les clubs de tir Cooma/Tumut en 2018.

Les deux garçons ont toujours voulu travailler avec leurs parents dans les bois. Ils ont terminé leurs études à l’âge de seize ans, obtenu leur certificat III de formation en récolte et en transport et ne voulaient rien faire d’autre. P & T Lonergan Pty Ltd a actuellement un contrat de six ans auquel il reste cinq ans et demi. L’idée c’est que les garçons reprennent l’affaire lorsqu’ils seront prêts à prendre leur retraite. Le rôle de la fille de Theresa dans l’entreprise familiale est tout aussi important que celui des garçons. « Elle ne vient peut-être pas ici, mais elle rentre de l’école à 15 h 30. Elle s’occupe de la lessive et nous sert le dîner », raconte Theresa, « Elle nous aide beaucoup. Si je passe la journée sur la machine, on dépend d’elle pour manger. » Theresa et Peter sont satisfaits des deux équipes qu’ils ont maintenant. Ils ont pensé créer une troisième équipe, mais le recrutement est un véritable problème. Il y a une pénurie d’opérateurs dans la région.

« Pour les gens qui aiment être à l’extérieur, c’est une bonne affaire. On gagne bien sa vie. Les femmes doivent s’impliquer davantage. Si leur partenaire travaille dans le secteur, qu’elles sortent et essaient de le faire, même si c’est simplement pour comprendre les machines et essayer d’être un peu plus pratique. Il n’y a pas besoin de se cacher derrière son bureau, » déclare Theresa.

Callum, le fils de Theresa, utilisant l'abatteuse-façonneuse Tigercat 1185 lors d'une journée d'essai.

Callum utilisant l’abatteuse-façonneuse Tigercat 1185 lors d’une journée d’essai.

 

Témoignage de Theresa

J’ENCOURAGE LES FEMMES, JEUNES ET MOINS JEUNES, À ALLER DE L’AVANT ET TENTER LEUR CHANCE.  
Renseignez-vous sur les questions de sécurité, soyez vigilantes, et il n’y a pas de quoi avoir peur. Les machines sont grosses et lourdes, et les entretenir peut être compliqué.
Mais bon, si vous avez une bonne équipe, vous ferez le travail ensemble.

Articles connexes

BTB nº 47 : EXPLOITANTE FORESTIÈRE

Samantha Paul commence une nouvelle série sur les femmes dans l'exploitation forestière avec l'espoir d'inspirer les jeunes femmes pour qu'elles fassent carrière dans ce secteur. Elle s'est d'abord entretenue avec Hannah Dehoog, une opératrice de la Colombie-Britannique, pour découvrir comment elle s'est lancée dans l'industrie forestière, comment vit une femme dans les camps d'exploitation et ce qu'elle aime de son métier.