La production totale ne devrait pas être difficile à trouver parce que les entreprises de récolte de bois sont payées en fonction d'un certain type de volume.

Ce volume peut se mesurer en tonnes, en cordes, en chargements de camions, en pieds cubes ou en mètres cubes. Le type d’unité n’est pas important. Dans notre cas, nous utilisons les tonnes pour évaluer la production.

Déterminer la production en fonction d’un équipement particulier ou d’un système de récolte peut être plus complexe.

La production totale ne devrait pas être difficile à trouver parce que les entreprises de récolte de bois sont payées en fonction d’un certain type de volume. Ce volume peut se mesurer en tonnes, en cordes, en chargements de camions, en pieds cubes ou en mètres cubes. Le type d’unité n’est pas important. Dans notre cas, nous utilisons les tonnes pour évaluer la production.

Coût par tonne

Déterminer la production en fonction d’un équipement particulier ou d’un système de récolte peut être plus complexe.

Par exemple, si on utilise deux abatteuses-empileuses, il n’est pas facile de déterminer la contribution de chacune des machines en termes de production. Dans ce cas, il est nécessaire de faire le suivi des machines. Il faut mesurer la production quotidienne en fonction du nombre d’unités de volume pour chaque machine, ou, ce qui est encore mieux, la production hebdomadaire ou mensuelle. Il faut ensuite diviser le résultat par le nombre total d’heures pendant lesquelles chaque machine a été réellement utilisée. Il est alors possible de connaître relativement précisément la production par heure de travail. Plus la période de temps sur laquelle la mesure est prise est longue, plus la moyenne obtenue sera précise.

Si un opérateur de machine travaille pendant un quart de huit heures et qu’on fait un suivi minutieux du nombre d’heures pendant lesquelles la machine est vraiment utilisée, il y aura fort vraisemblablement un écart entre le nombre d’heures du quart de travail et le nombre d’heures d’utilisation. Il est instructif de connaître précisément les causes des temps d’arrêt. Les pauses des employés, l’entretien quotidien et les bris mécaniques entraînent tous des arrêts de la machine. Cette analyse s’appelle « disponibilité et utilisation de la machine ».