Sensibilisation sur les mesures de sécurité en cas de foudre

Lorsque des orages se forment...

– Robin Barker, directeur d’ingénierie

En quoi consiste la foudre?

La foudre est une décharge d’électricité produite par un orage. À mesure que l’orage se forme, de nombreuses petites particules de glace à l’intérieur des nuages entrent en collision. Ces collisions créent une charge positive en haut des nuages et une charge négative en bas de ceux-ci. Pendant que le processus continue, une deuxième charge positive s’accumule sur la surface terrestre en dessous des nuages. Elle se concentre autour des points les plus élevés comme les collines, les arbres, les immeubles, l’équipement et même les personnes. Lorsque la différence de potentiel électrique entre les nuages et le sol est suffisamment élevée pour vaincre la résistance de l’air entre ceux-ci, un courant électrique y circule de façon instantanée. C’est un coup de foudre.

Sensibilisation sur les mesures de sécurité en cas de foudre

Le potentiel électrique d’un coup de foudre peut être de 100 millions de volts. Des coups de foudre peuvent parcourir des distances aussi grandes que 60 km (40 milles). Les éclairs se produisent en avant et en arrière d’un orage et peuvent donc apparaître avant ou après les précipitations de pluie. La foudre peut frapper le sol à la même place et se propage souvent sur une zone de 18 m (60 pi) autour du point d’impact.

Un coup de tonnerre accompagne toujours un coup de foudre. Lorsqu’un coup de foudre se produit, la température de l’air tout au long de la trajectoire de l’éclair atteint un niveau supérieur à 28 000 °C (50 000 °F). L’air se dilate rapidement en raison de cet échauffement soudain, puis se contracte de façon rapide à mesure qu’il se refroidit. Ce sont ces compressions qui produisent le son du tonnerre.

Mesures de sécurité en cas de foudre

En débit de la croyance populaire selon laquelle se faire frapper par un éclair est très peu probable, les statistiques démontrent que les coups de foudre se produisent fréquemment. Dans plusieurs régions du monde, la foudre occupe le deuxième rang, après les inondations, en ce qui a trait au nombre de blessures et de décès causés par des tempêtes. Bien que seulement 10 % des personnes frappées par la foudre décèdent (presque toutes à cause d’arrêts cardiaques ou respiratoires), plus de 70 % des victimes qui survivent ont des blessures ou des invalidités sévères permanentes, ce qui inclut des pertes de mémoire, de la fatigue, des douleurs chroniques, des étourdissements, des troubles du sommeil et l’incapacité de réaliser plusieurs tâches en même temps.

Les professionnels de l’exploitation forestière sont exposés à des risques importants parce qu’ils travaillent à l’extérieur et près de points d’impact comme des arbres et de la machinerie lourde. Ils peuvent réduire les chances de se faire frapper par la foudre en respectant quelques mesures de sécurité simples.

1. Désigner un membre d’équipe pour :

• Faire le suivi des prévisions météorologiques quotidiennes.

• Observer les conditions météorologiques locales.

• Avertir tous les autres membres de l’équipe lorsque survient un danger potentiel de foudroiement.

2. Lorsqu’il y a une tempête qui s’approche près de vous, ne pas commencer ni continuer aucune tâche ne pouvant être interrompue immédiatement.

3. Prévoir les situations à haut risque et réagir rapidement en se déplaçant rapidement vers une zone à faible risque. Ne pas hésiter. S’il y a de la foudre, vous êtes en situation de danger.

4. Obéir à cette règle : S’il y a de la foudre, s’enfuir. S’il y a du tonnerre, s’éloigner.

5. Ne pas suivre la consigne obsolète indiquant de se mettre à l’abri lorsque le temps entre l’apparition d’un éclair et le coup de tonnerre associé est de 30 s ou moins. Cela ne laisse pas suffisamment de temps pour se mettre en sécurité. Observer toujours la consigne 4.

6. Demeurer à l’emplacement sécuritaire pendant 30 minutes après l’apparition du dernier éclair ou le dernier coup de tonnerre.

Lorsqu’il y a des coups de foudre, l’endroit le plus sécuritaire est l’intérieur d’un bâtiment à construction fermée suffisamment grand comme une maison, des bureaux, une école ou un centre commercial.

Ils offrent un maximum de sécurité en raison du câblage électrique et de la plomberie qui s’y trouvent. S’il y a un coup de foudre, le courant électrique circule dans le câblage ou la plomberie, puis dans le sol. Lorsqu’il y a un bâtiment de ce type à proximité, toujours se mettre à l’abri à l’intérieur de celui-ci en premier.

Malheureusement, les employés de l’industrie forestière ne travaillent pas souvent près de bâtiments et il faut donc considérer d’autres options. Les cabanons, les abris météorologiques, les postes d’affût, les tentes et les autres constructions partiellement ouvertes ou petites ne sont pas sécuritaires puisqu’elles ne sont pas dotées des composants électriques mis à la terre des bâtiments plus grands. Ils servent seulement à se protéger de la pluie et du soleil. Ne pas se mettre à l’abri de la foudre à l’intérieur de ceux-ci.

L’emplacement le plus sécuritaire après les grands bâtiments est l’intérieur d’une automobile, d’une fourgonnette, d’un camion ou d’un autobus complètement fermé doté d’un toit, de portes et d’ailes métalliques. L’énergie électrique des coups de foudre frappant de tels véhicules est transmise au sol par les surfaces extérieures métalliques conductrices. Cela porte le nom d’effet pelliculaire. Ne pas se mettre à l’abri de la foudre à l’intérieur de véhicules dotés d’une caisse de carrosserie en plastique ou en fibre de verre ni à l’intérieur de décapotables puisqu’ils n’offrent aucune protection.

La machinerie forestière lourde comme les débardeurs, les grues de chargement, les abatteuses-empileuses et les transporteurs avec une cabine (ROPS) complètement fermée protègent des orages grâce à l’effet pelliculaire. Toutefois, les machines munies seulement d’un pavillon de sécurité ne sont pas dotées de la même protection puisqu’elles laissent entrer de l’eau de pluie conductive d’électricité, n’offrant aucune protection par effet pelliculaire. Les opérateurs de ces machines doivent sortir des cabines et se déplacer vers un endroit sécuritaire.

Les pneus en caoutchouc des véhicules motorisés et de la machinerie lourde n’apportent aucune sécurité supplémentaire. La foudre a déjà parcouru une grande distance dans l’air pour frapper les véhicules. En comparaison, un composant en caoutchouc de quelques pouces d’épaisseur n’offre aucune isolation supplémentaire.

Pour résumer, si une personne se trouve à l’extérieur et s’il y a un coup de foudre ou de tonnerre, elle doit se mettre à l’abri à l’intérieur. Courir vers l’immeuble, la machine dotée d’un ROPS complètement fermé ou le véhicule motorisé le plus près immédiatement.

À l’intérieur d’un bâtiment, ne pas observer l’orage à partir de fenêtres ni de portes ouvertes. Rester dans les pièces ne communiquant pas avec l’extérieur. Demeurer à distance des téléphones à cordon, des appareils électriques, des dispositifs d’éclairage, des microphones sans fil, des prises électriques, de la plomberie et des appareils sanitaires.

Les personnes déjà à l’intérieur de véhicules motorisés ou de cabines ROPS complètement fermées ne doivent pas sortir de ceux-ci. Ne pas sortir des véhicules pour aller se mettre à l’abri à un autre endroit. Des courants électriques très dangereux peuvent alors passer par le corps des personnes pour atteindre le sol. Couper le moteur, arrêter tous les systèmes et fermer les portes et les fenêtres. S’asseoir le dos droit, en plaçant ses mains sur les genoux et ses pieds à plat sur le tapis de plancher. Ne pas toucher aux objets métalliques en contact avec l’extérieur ou avec de l’équipement extérieur, ce qui inclut les portes, les manivelles de fenêtres, les leviers de commande, les pédales, le volant et les parois intérieures de la cabine. Ne pas toucher aux radios ni aux téléphones raccordés à une antenne extérieure.

Pour une personne à l’extérieur qui ne peut se mettre à l’abri :

1. Éviter les grands terrains à découvert où les personnes sont plus hautes que les éléments du paysage environnants.

2. Se mettre à l’abri dans un endroit bas comme un fossé, un ravin, une vallée, un canyon ou une caverne.

3. S’éloigner des plans d’eau à découvert comme les mares et les ruisseaux.

4. Ne pas se mettre à l’abri sous de grands arbres isolés ni de petits groupes d’arbres.

5. Se mettre à l’abri sous la partie la plus dense du groupe d’arbres les plus courts.

6. Éviter d’entrer dans de petits abris ou de petites constructions.

7. Ne pas se placer sous des véhicules motorisés ou de la machinerie lourde.

8. Rester à l’écart de tout matériel pouvant conduire l’électricité comme des clôtures et des barrières en fils de fer, ainsi que des tuyaux, des tiges, des rampes et des outils métalliques. 9. Rester à une distance d’au moins 15 m (50 pi) des objets métalliques comme des réservoirs de carburant, des véhicules et de la machinerie.

10. Rester à une distance d’au moins 5 m (16 pi) de toute autre personne afin que la foudre ne se propage pas d’un individu à l’autre.

11. Ne pas utiliser de téléphone sauf en situation d’urgence.

Si une personne ressent des picotements, si ses cheveux lui dressent sur la tête, si des objets métalliques légers vibrent ou s’il y a du crépitement, la foudre risque de frapper très bientôt. Il n’y a que quelques secondes pour réagir :

1. Joindre les pieds. S’accroupir de façon à adopter la position d’un receveur de baseball. Baisser la tête. Se couvrir les oreilles pour les protéger du tonnerre.

2. Ne pas se coucher sur le sol. En touchant au sol aussi peu que possible, une personne a moins de chances de se faire atteindre par la foudre se propageant dans le sol.

Que faire si un collègue de travail est frappé par la foudre?

1. Il est possible de toucher à la victime immédiatement, car il n’y a pas de charge électrique résiduelle.

2. Appeler l’équipe d’intervention d’urgence par téléphone immédiatement.

3. S’il n’y pas de pouls décelable, que le cœur de la victime a cessé de battre ou que celle-ci ne respire plus, pratiquer la réanimation cardiopulmonaire (RCP) ou le bouche-à-bouche immédiatement. Utiliser un défibrillateur portatif si c’est possible.

4. Si cela peut être fait, installer la victime dans un immeuble dès que possible. Ne pas oublier que la personne apportant de l’aide peut aussi se faire frapper par la foudre.

Pour se renseigner sur les mesures de sécurité en cas de foudre, consulter les sites Web suivants :

National Weather Service Lightning Safety (en anglais)

National Lightning Safety Institute (en anglais)