Tigercat fête ses noces d’argent.

Créée en tant que société canadienne le 20 janvier 1992, Tigercat fête ses noces d'argent en 2017. Alors qu'elle n'était au départ qu'une petite entreprise proposant un seul prototype et sans réseau de distribution, Tigercat a...

La conception du premier prototype de machine, l’abatteuse-empileuse à roues 726, a commencé en 1991. « Nous avons démarré la conception du 726 à l’automne 1991 avec l’objectif de le finir et le présenter à l’occasion de la foire de Quitman, en Géorgie, en avril 1992. Bien qu’il manquait quelques touches finales, comme l’emplacement pour les batteries que nous avions fixées temporairement sous le moteur avec des cordons élastiques, nous l’avons chargé sur un camion et nous sommes partis pour le sud-est des États-Unis », a rappelé le président de Tigercat, Tony Iarocci.

Don Snively, actuellement directeur local pour la Géorgie et la Floride, a voyagé avec le prototype à travers les États-Unis pendant quarante jours jusqu’à ce qu’un exploitant fasse acte de foi et lui donne sa chance chez Williston Timber, dans le nord de la Floride. « Le modèle 726 est la base qui a permis à l’entreprise de se développer et à la marque Tigercat de gagner du respect sur le marché », a expliqué Tony.

Pour célébrer son 25e anniversaire, Tigercat a racheté le prototype à Williston Timber, l’a ramené à la maison et l’a restauré. Il peut désormais durer encore des décennies. Indication : regarder 25.

La célébration

La reconstitution du prototype de l’abatteuse-empileuse à roues 726 a été dévoilé durant la fête du 25e anniversaire de Tigercat, organisée au centre de conférences de Bingemans à Kitchener, en Ontario, et à laquelle ont assisté plus de 1500 personnes qui n’ont pas voulu manquer cette occasion spéciale.

Les employés et les concessionnaires Tigercat sont venus des quatre coins du monde, avec notamment des invités d’Australie, de Nouvelle-Zélande, de Russie, d’Afrique du Sud, du Brésil, du Chili et, bien sûr, des États-Unis et du Canada.

La soirée a commencé avec des photos de groupes devant le prototype reconstruit et avec Eddie Hodge de Williston Timber donnant les clés de la machine au PDG Ken MacDonald et au président Tony Iarocci. « Je suis heureux de voir la machine de retour à la maison à laquelle elle appartient », a déclaré Eddie.

Une fois à l’intérieur, les invités ont découvert une salle entière transformée en une galerie Tigercat, présentant des photos d’archives des membres de l’équipe Tigercat, des articles de magazines, les premières publicités et d’autres objets issus des différentes étapes et des événements qui ont marqué l’histoire de l’entreprise tout au long de ses 25 ans. La galerie s’est révélée l’endroit idéal pour partager des souvenirs et des rires en se rappelant le bon vieux temps.

Par la suite, le dîner a été servi et Bobby Goodson a béni le repas. Les tables ont été décorées dans le style Tigercat avec des objets en métal en forme de machines, des morceaux de bois décoratifs et des fougères.

Tony a inauguré les discours de la soirée en évoquant la façon dont l’entreprise a vu le jour et en puisant dans certains souvenirs marquants des débuts. Tony a remercié les concessionnaires et les employés pour leur soutien et leur travail acharné au fil des ans, sans oublier les clients. Une mention spéciale a été faite aux deux premiers clients qui ont fait acte de foi, Williston Timber de Williston, en Floride, et Clary Logging de Cordele, en Géorgie, ainsi qu’aux membres de la famille décédés mais dont les noms resteront à jamais gravés dans les mémoires : Johnny Hodge (frère et associé d’Eddie) et Toogie Clary, fils de Robert Clary.

La vedette de Swamp Loggers, Bobby Goodson, a assisté à l’événement accompagné de sa femme, Lori. Le frère de Bobby, Mike Goodson, et sa femme Cathy étaient présents, ainsi que le fils de Bobby, Justin, et sa femme Bethany. Bobby s’est adressé à la foule, et a partagé certaines de ses expériences en tant qu’exploitant. Il a parlé de sa découverte de Tigercat et du rôle significatif que la marque a joué dans sa vie au fil des ans.

Yuriy et Yana Torokhov, propriétaires du concessionnaire russe Forestry Machines, ont surpris Tigercat avec une brève vidéo d’un quatuor de balalaïka russe traditionnel, qui a joué quelques morceaux des Beatles en honneur à Tigercat.

Paul Iarocci, directeur des communications, a présenté le film réalisé pour célébrer les noces d’argent de Tigercat, intitulé fort à propos « 25 ». Le film, d’une durée de 35 minutes, a provoqué des rires et des larmes et a été accueilli par des salves d’applaudissements.

Ken MacDonald a mis la touche finale à la soirée avec un discours très émotif remerciant tout le monde pour son travail acharné et son dévouement. Il a adressé des remerciements particuliers à sa famille, sous le regard de son père, assis au premier rang.

Croissance et succès

Excellence dans la conception et la fabrication, dévouement au client, vision, persévérance et travail d’équipe. Tous ces éléments ont fait passer Tigercat d’un simple prototype à ce qu’elle est aujourd’hui. « Je jubile à la pensée que les titulaires des records mondiaux de récolte et d’extraction et presque tous les meilleurs exploitants et sociétés forestières utilisent notre équipement. J’éprouve un grand plaisir à travailler avec eux sur les meilleures solutions de récolte et à les voir réussir », a déclaré le PDG Ken MacDonald.

Grâce à ses plus de 50 différents modèles et à une production actuelle de 19 000 unités, qui ne cesse de croître, Tigercat a su remporter un succès mondial, tout en aidant ses clients à réussir. Avec 1400 employés et plus de 150 magasins indépendants dans le monde, Tigercat a accompli, en à peine 25 ans, ce que beaucoup pensaient impossible.

Légende des photos :

Eddie Hodge remettant les clés du prototype 726 à Ken MacDonald et à Tigercat, après 25 ans. Robert Clary et Tony Iarocci regardent la caméra.

Le PDG Ken MacDonald parle du fond du cœur pour conclure la partie formelle de l’événement.

Eddie et Julie Hodge avec Rose et Robert Clary. Plus de 1500 personnes ont assisté au 25e anniversaire.