Skip to content

BTB nº 53 : La disponibilité est essentielle

Mi-septembre 2020, le tout premier débardeur de la série H avait atteint les 965 heures de fonctionnement. Between the Branches part à la rencontre de Chris Gibson Logging LLC pour voir la performance de la machine sur le terrain.

– Bre Elbourn

Chris Gibson devant le débardeur 632H de Tigercat.

Chris Gibson, Chris Gibson Logging LLC.


Le prototype du débardeur 632H peut être trouvé sur le site de Chris Gibson Logging LLC. La machine est installée dans le sud-est de l’Oklahoma, près de Broken Bow, dans le comté de McCurtain. Le propriétaire, Chris Gibson, est un exploitant moderne qui s’efforce de se maintenir dans le peloton de tête. Ayant seulement un débardeur pour travailler, la productivité et la disponibilité sont de la plus haute importance pour lui.

Au fil des ans, en tant que client de Tigercat, Chris a établi une excellente relation de travail avec l’équipe des débardeurs de Tigercat et a participé au développement initial du modèle 632 et à la transformation de la cabine d’opérateur des débardeurs de la série H. En fait, c’est après avoir passé un certain temps dans les exploitations forestières de Gibson que Jeremy Piercy, responsable produit des débardeurs, a commencé à planifier la conception de la plateforme du 632. Quelques années plus tard, Chris a acheté le prototype 632H, le tout premier débardeur de série H jamais construit.


chargeuse 234 montée sur un camion

Les chargeuses sont montées sur des camions pour une mobilité rapide et facile.


Comté de McCurtain, Oklahoma

L’Oklahoma compte plus de 4,8 millions d’hectares de terrains forestiers, et une filière bois installée dans dix-huit comtés de l’Est. Le comté de McCurtain lui-même est entouré de forêts de pins et abrite une faune abondante. Il n’est donc pas surprenant que l’économie du comté soit basée sur l’agriculture et la sylviculture. La Three Rivers Wildlife Management Area se trouve juste au nord de Broken Bow, avec 182 000 hectares de terres appartenant à Weyerhaeuser. « Nous nous consacrons à 100 % à la réalisation de coupes totales de pins taeda pour Weyerhaeuser », nous dit Chris.

La ville de Broken Bow se situe entre les montagnes Ouachita et le bassin de la rivière Rouge. Le bassin est constitué de terres agricoles plates et fertiles. Chris explique que le modèle 632H travaille principalement sur un terrain plat : « Le sol est à moitié mou puis devient un peu plus rocailleux à mesure que l’on se déplace vers la partie vallonnée ».

La région est desservie par le concessionnaire Tigercat Smith Equipment. Jeff Reynolds est le spécialiste des ventes de Gibson. « Le soutien est excellent. Je veux dire que, je suis incontestablement très bien traité », déclare Gibson.


EN TRAVAILLANT AVEC
LA MACHINE ET NON PAS SUR ELLE, LES GAINS DE DISPONIBILITÉ SONT ÉNORMES.

– Chris Gibson, propriétaire de Chris Gibson Logging LLC


Opérations

Chris Gibson est un exploitant de quatrième génération. Il est propriétaire de Chris Gibson Logging LLC, Chris Gibson Trucking LLC et Chris Gibson Truck Repair LLC. Issu d’une longue lignée d’exploitants, Chris est fort de connaissances accumulées sur plusieurs générations qu’il applique pour optimiser l’efficacité de ses opérations. Seize employés, répartis entre trois équipes d’exploitation forestière, travaillent pour lui
dans la forêt. Jasmine, sa femme, dirige deux employés administratifs. « Au total trois personnes travaillent au bureau : ma femme et deux autres dames. Ma femme dirige toute la partie administrative. Par ailleurs, trois mécaniciens travaillent dans mon atelier et s’occupent de mes camions et de l’équipement, » explique Chris. Chris Gibson Trucking LLC est composée de dix-sept employés et l’entreprise effectue tous les transports et les réparations, ce qui permet à Chris d’avoir le contrôle total des opérations, de la souche à la scierie.


Modèle 632H doté de pneus jumelés tirant une charge d'arbres

Les machines de la série H ont facilité l’entretien des surfaces d’usure courantes. Chris Gibson apprécie les extrémités interchangeables du grappin.


Développement du modèle 632

Lorsque le modèle LX830 est passé à la série D, Smith Equipment, le concessionnaire de Chris, l’a amené visiter les usines Tigercat dans le sud de l’Ontario. Chris explique : « je voulais m’assurer que le LX830D était bien ce que je voulais avant de l’acheter ». Il venait d’acheter son premier débardeur John Deere 948L et lorsque le groupe de visiteurs s’est rendu à l’usine des débardeurs de Savage Drive à Cambridge, Jeremy et Chris se sont mis à parler de sa nouvelle machine. À l’époque, le modèle 630 était le débardeur à quatre roues le plus puissant de Tigercat, et Jeremy était impatient de découvrir le comportement de l’engin 630E en comparaison avec les plus grands des modèles concurrents dans une application intensive en Oklahoma.


LE MODÈLE 632H AURA UNE TRAÎNÉE PLUS IMPORTANTE QUE NOTRE MACHINE PRÉCÉDENTE.

– Chris Lacefield, opérateur du débardeur 632H, Chris Gibson Logging LLC


Jeremy et Shawn Pette, vice-président des systèmes de longueur d’arbre, se sont rendus en Oklahoma pour réaliser une démonstration avec le débardeur 630E sur les opérations de Gibson. Cette visite a montré à Jeremy que Chris avait une façon unique de voir une exploitation forestière, et qu’il était le genre d’exploitant qui repoussait les limites avec succès. Cela a fait réfléchir Jeremy sur ce que Tigercat pourrait faire pour aider les exploitants comme Chris à devenir plus efficaces et finalement plus performants dans la forêt. L’étape logique suivante dans l’offre de débardeurs a été de créer une machine de la taille du 630 capable de déplacer plus de bois, de manière plus efficace, et sans compromettre la fiabilité.

La visite avec Chris a permis de guider les groupes d’ingénierie des chaînes cinématiques et des débardeurs de Tigercat dans la création d’un essieu arrière de plus grande capacité, de nouveaux systèmes hydrauliques et finalement le modèle 632E qui a été lancé lors du salon Demo International 2016 en Colombie-Britannique.


Une abatteuse-empileuse LX830D abattant un arbre

Chris a visité les usines Tigercat avant de décider d’acheter le modèle LX830D.


Avançons de quelques années après le lancement du modèle 632E. Il est apparu évident que la cabine de l’opérateur était l’élément suivant à prendre en compte dans la gamme des débardeurs. Au cours des premières étapes de la conception, Chris s’est fortement impliqué dans la suggestion des améliorations à apporter aux cabines de la série E, en travaillant à la fois avec Jeremy et Mansour Moshiri, ingénieur concepteur de débardeurs. Chris explique : « J’ai donné beaucoup d’informations sur ce dont l’opérateur a besoin pour son confort. Ils voulaient créer la cabine la plus conviviale possible pour l’opérateur. » Gibson considère que « la principale chose dont cette machine avait besoin était plus de place dans la cabine, plus de place pour les choses que l’on apporte avec soi au travail tous les jours. Par exemple, la boîte à lunch, le casque, le manteau et le téléphone portable. Il doit y avoir un espace pour tous ces éléments car ils sont là tous les jours. »

L’opérateur Chris Lacefield, qui travaille dans la forêt depuis 21 ans, est le seul à exploiter le modèle 632H. Lorsqu’on lui demande son avis sur la nouvelle cabine, Chris déclare : « Elle me plaît vraiment. Je vous assure qu’elle est beaucoup mieux que les anciennes cabines. Elle est plus spacieuse. Cela aide beaucoup. »


Améliorations de la cabine

Un certain nombre d’améliorations ont été apportées aux cabines de la série H pour mieux accueillir l’opérateur et améliorer l’ergonomie. Chris affirme que par rapport aux modèles concurrents, « la cabine est mieux sur tous les plans en termes de visibilité et d’espace. Elle est également dotée de quelques commandes supplémentaires et de caractéristiques et fonctions que les autres machines n’ont pas. »

Un bouton de régulateur de vitesse a été ajouté aux leviers de commande et il est de plus en plus utilisé. « J’utilise beaucoup ce régulateur de vitesse », nous dit Chris Lacefield. « Et j’utilise aussi beaucoup le déclencheur [à l’arrière du levier de commande] qui sert à régler la vitesse de déplacement. Il suffit de s’installer dans le siège et il n’y a pas à bouger les pieds. Il suffit d’appuyer sur le déclencheur et de partir. »

Le siège du débardeur a été transformé et est entièrement réglable. Grâce au nouveau système Turnaround® à 220°, les opérateurs peuvent faire pivoter et verrouiller le siège dans la position la plus confortable de la plage de rotation. Selon Chris : « Il est vraiment confortable. Et le fait de pouvoir verrouiller le siège dans n’importe quelle position est mieux pour le corps. » Chris explique que chaque opérateur est différent. « Certains sont plus grands, d’autres plus petits. Certaines positions peuvent ne pas convenir à tout le monde. Il est possible de verrouiller le siège dans la position la plus confortable pour la personne qui conduit la machine. »

Chris Lacefield nous confie que cette possibilité de verrouiller le siège dans n’importe quelle position fait une grande différence au niveau du fonctionnement et qu’il est moins fatigué à la fin de la journée. Dans la plupart des cas, il travaille avec le siège placé « de côté en quelque sorte. La plupart du temps, je n’ai même pas besoin de tourner le siège vers l’arrière car je vois très bien. Je m’assois juste dans une position et ça marche. »

Les réglages du siège sont beaucoup plus personnalisables. « En tirant sur un levier, on peut adapter les espaces à souhait. C’est beaucoup mieux que les anciens sièges », a expliqué Chris Lacefield.


JEREMY A PRIS EN COMPTE TOUT CE QUE NOUS AVONS SUGGÉRÉ, TOUT CE QUE TOUT LE MONDE A DEMANDÉ.

– Chris Gibson


La surface des fenêtres a augmenté de 19 %, offrant une vue bien dégagée, ce qui signifie que les opérateurs n’ont pas à tourner le cou, trop se pencher vers l’avant ni changer de position pour vérifier les angles morts : tous ces gestes rapides et sans importance qui, lorsqu’ils sont répétés sans cesse, s’ajoutent à une tension et une fatigue accrues. Chris Lacefield confie : « Avant, on ne pouvait pas vraiment voir le sol du côté du pneu arrière, à moins de se pencher en avant pour regarder. Désormais, on peut s’asseoir sur le siège, regarder dehors et voir le sol ».

Pendant les mois les plus chauds de l’été, les températures en Oklahoma dépassent en moyenne les 34 °C. Les débardeurs de la série H ont subi d’importantes améliorations au niveau du système CVC et leur capacité de refroidissement a augmenté. Chris Lacefield souligne que les bouches d’aération ajoutées sont efficaces pour garder la cabine fraîche pendant les chauds mois d’été. « La plupart du temps, je ne le mets pas à fond et ça garde quand même bien au frais. » La cabine est également équipée d’un porte-gobelet climatisé qui améliore encore le confort de l’opérateur. « Cela permet de garder sa boisson au frais toute la journée et on n’a pas à s’en soucier », explique Chris Lacefield.

Lorsqu’on lui demande son avis sur la nouvelle cabine, Chris répond : « Je pense que c’est ce qu’il y a de mieux sur le marché actuellement. Jeremy a pris en compte tout ce que nous avons suggéré, tout ce que tout le monde a demandé. »


G-D : Heinz Pfeifer, directeur régional de Tigercat ; propriétaire de Chris Gibson Logging LLC ; Jeff Reynolds, spécialiste des ventes de Smith Equipment.

G-D : Heinz Pfeifer, directeur régional de Tigercat ; propriétaire de Chris Gibson Logging LLC ; Jeff Reynolds, spécialiste des ventes de Smith Equipment.


La disponibilité est primordiale

Chris Gibson Logging LLC dirige trois équipes d’exploitation forestière, et le débardeur 632H traîne les charges en solo dans un système typique de quatre machines avec une abatteuse-empileuse, un débardeur et deux chargeuses : une pour le tri et l’ébranchage et une autre pour le chargement des camions. En exploitant un seul débardeur, la production et la disponibilité de la machine deviennent essentielles. « Si le débardeur tombe en panne, c’est toute mon opération qui s’écroule », a expliqué Chris.

L’équipe d’exploitation forestière prépare les sites de manière à ce que les débardeurs parcourent de courtes distances de débardage, ce qui contribue à augmenter la production. Avec un seul débardeur en service, la machine doit tirer continuellement pour alimenter les ébrancheuses. Au lieu de débarder sur de longues distances, Chris déplace la jetée intermédiaire pour que l’ébrancheuse fonctionne toujours. Il explique que « les chargeuses sont montées sur des camions pour une mobilité rapide et facile. »

La facilité d’entretien des machines de la série H a également été considérablement améliorée. Les mécaniciens peuvent effectuer les opérations d’entretien un peu plus rapidement que sur les modèles précédents, ce qui réduit les temps d’arrêt. « L’entretien est un peu plus facile sur l’engin de la série H. Il est désormais possible de le faire depuis le sol. Mes mécaniciens n’ont pas besoin de grimper dessus », explique Chris.
« Certaines des nouvelles fonctionnalités et les nouveaux panneaux facilitent l’accès aux points d’entretien. Il rend l’entretien un peu plus simple et rapide. Travailler avec la machine et non pas sur elle génère beaucoup plus de temps de disponibilité. »


Plus rapide sur le terrain

Le modèle 632H étant plus rapide sur le terrain et capable de tirer des traînées plus importantes, l’équipe d’exploitation constate une légère augmentation de la production. « Le modèle 632H aura une traînée plus importante que notre machine précédente », a expliqué Chris Lacefield. « Nous trouvions notre ancienne machine plutôt bien quand elle est sortie, mais je préfère ce modèle Tigercat. Il est beaucoup plus rapide pour ce qui des fonctions et de la vitesse au sol, et le siège est beaucoup plus facile à tourner. Il roule mieux aussi. Il est beaucoup plus simple à conduire. Il dépassera notre machine précédente, et avec une capacité de traction plus importante. »

Chris Gibson a joué un grand rôle dans l’amélioration des cabines de la série H, mais il n’a pas été le seul. La conception a pris en compte les innombrables conversations avec des clients du monde entier et leurs commentaires. La nouvelle cabine est une nouvelle preuve de la politique de Tigercat qui consiste à comprendre clairement les besoins de ses clients, à les satisfaire et à les dépasser.


 

Articles connexes


Vidéos connexes

Produits connexes