Skip to content

Plus loin que la Colombie-Britannique pour Ubleis Logging

L’entreprise d’exploitation forestière basée en Colombie-Britannique réagit aux incertitudes du marché et du secteur en se diversifiant dans un deuxième marché dans la Saskatchewan. Ses relations solides avec des concessionnaires Tigercat fiables dans les deux provinces contribuent à la croissance et à l’expansion.

— Chris McMillan

Le village de Fort St. James en Colombie-Britannique partage son nom avec le poste historique de commerce de fourrures, situé à côté de la pointe sud du Lac Stuart. Le poste fut fondé au début des années 1800 par Simon Fraser et la North West Company sur le territoire de la Première Nation Nak’azdli Whut’en, et fut ensuite géré par la Hudson’s Bay Company. Principal poste de la zone Centre-Nord de la Colombie-Britannique, il joua également le rôle de centre administratif du district de Nouvelle-Calédonie.

Aujourd’hui, l’exploitation forestière est l’industrie la plus importante de la région de Fort St. James, avec la scierie Apollo Forest Products, et une usine de bio-énergie en cours d’exploitation. L’entreprise Hampton Lumber en Oregon est également en train de construire une nouvelle scierie à Fort St. James.

Ubleis Logging Ltd. est profondément ancrée dans la communauté. Bob Ubleis a lancé l’entreprise en 1954 et est devenu le principal sous-traitant forestier de Stuart Lake Lumber. Trois générations plus tard, les petits-fils de Bob, Rob Ubleis et Mike Gardner, dirigent l'entreprise et bénéficient de contrats d’exploitation forestière en Colombie-Britannique et dans la Saskatchewan. Comme Rob l’explique, c’est une vraie entreprise familiale. « Mon père, Gordon, et Ted, le père de Mike, ont joué un rôle essentiel dans le développement de l’entreprise que nous sommes aujourd’hui. »

Passer à Tigercat

Au sortir de la récession de 2009, un des principaux fournisseurs d’équipement de Rob et Mike met la clé sous la porte. Quand ils décident de chercher une nouvelle abatteuse-empileuse, ils essaient une 870C Tigercat, ainsi que 2 autres marques, et finissent par acheter la Tigercat. « Inland est probablement la raison pour laquelle nous avons choisi Tigercat », explique Rob. « Nous faisions confiance à leur équipe dès le début. Ils ont adhéré à ma vision pour la croissance future de notre entreprise et nous ont apporté leur soutien sans faille. À cette époque, nous étions une petite entreprise, avec peut-être 200 000 mètres cubes par an, contre environ 800 000 à présent. Inland et Tigercat nous ont vraiment très bien traités dès la première machine. Une des raisons les plus importantes du succès de Tigercat et Inland, c’est qu’ils sont à l’écoute de leurs clients. »

En septembre 2021, Ubleis Logging a reçu une nouvelle chargeuse 880E équipée du grappin à talon jumelé BT08 de Tigercat sur un de ses sites près de Fort St. James. J’ai suivi Steve Antonenko, consultant commercial d’Inland, et Jochen Reiter, représentant d'assistance de l’usine Tigercat. Nous étions tous très intéressés par les impressions de l’opérateur, car il s'agissait du premier grappin à talon jumelé Tigercat de la région. Après avoir mis la nouvelle machine à l’épreuve, l’opérateur Benoit Lessard déclare : « J’aime le profil des pinces de préhension. Le bois roule juste comme il faut. »

Rob croit fermement en l’importance d’avoir un grand stock de pièces chez le concessionnaire, pour réduire les temps d’indisponibilité imprévus. Pour lui, l’importance mise par Tigercat sur la similarité des pièces est un avantage supplémentaire pour gérer la disponibilité des machines. « Inland a fait un très bon travail avec Tigercat, en construisant un grand entrepôt de pièces à Prince George, pour aider à prendre les produits en charge. C'est pour cela que nous avons autant misé sur Tigercat, et je suis ravi que nous l’ayons fait, en raison de la similarité des pièces entre les différentes machines. » Quand on lui demande si ses opérateurs aiment les machines Tigercat, il répond : « Nous utilisons presque exclusivement des machines Tigercat pour le chargement, le groupage et le débardage. Et dans l’ensemble, tout le monde est content. Je dirais même que cela nous aide à recruter et à retenir nos employés. »

Est et ouest

Ubleis entretient une longue et solide relation avec Dunkley Lumber et Canfor en Colombie-Britannique, et leur fournit des billes et du bois à pâte de différentes longueurs, allant de 5 à 19 m. En 2019, Rob et Mike souhaitaient se diversifier, en raison de la volatilité du marché du bois en Colombie-Britannique et des redevances d'exploitation par volume. C’est alors que s’est présentée l’opportunité de fournir Edgewood Forest Products, propriété de Dunkley Lumber, dans la Saskatchewan.

Depuis l’expansion dans la Saskatchewan, l’entreprise travaille avec Redhead Equipment, le concessionnaire Tigercat de la province. « Nous avons tissé des liens similaires à ceux que nous entretenons avec le groupe Inland » déclare Rob.

Rob travaille avec Chuck Miles, directeur de territoire chez Redhead. Chuck se souvient : « Quand Rob cherchait à se développer dans la Saskatchewan, son approche était très proactive. Il a rendu visite au concessionnaire et rencontré les responsables de chaque service et moi-même. Il voulait savoir comment Redhead Equipment fonctionne et parler de l’assistance dont il avait besoin pour garantir l’efficacité de ses opérations »

L'exploitation forestière dans la Saskatchewan, région assez plate avec du bois plus petit qu’en Colombie-Britannique, comporte son lot de défis spécifiques. Rob les a bien vus dès sa première saison de travail dans la province. Par exemple, le pin gris, qui pousse généralement sur les sols sableux, représente une grande part de la récolte. Il s’agit souvent d’un sable au grain très fin. « Le sable est un problème, mais les terres basses et le manque de graviers ou de pierres peuvent également entraîner des problèmes en matière de construction de route et d'accès au site », déclare Rob.
Les camions grumiers ont du mal à conduire sur le sable, et les sous-traitants ont besoin d’un débardeur pour aider les camions à entrer et sortir du site. « En Colombie-Britannique, quand il y a des zones en mauvais état sur les routes, on peut accéder à la montagne et prendre du matériel. Ici, il n'y a rien », dit Rob.

À l’origine, Rob a ramené deux débardeurs 630D de Colombie-Britannique dans la Saskatchewan. Dernièrement, l’entreprise s'est mise à acheter de l’équipement supplémentaire, pour remplacer les anciennes machines achetées lors de l'expansion dans la Saskatchewan.

Pendant la première saison, Rob a ajouté une abatteuse-empileuse 855E et un débardeur 630H à la flotte de la Saskatchewan. Le 630H, le troisième à sortir de l’usine, fut le premier de la province. « Il était équipé de pneus de 44 pouces pour augmenter la flottaison nécessaire pour les zones meubles. Ses performances étaient incroyables. » dit Chuck. Un autre ensemble de 855E et 630H a été ajouté à la flotte lors de la deuxième saison. L’entreprise utilise actuellement 19 machines Tigercat en Colombie-Britannique et 9 dans la Saskatchewan.

Bien que le terrain et les essences du nord de la Colombie-Britannique diffèrent grandement de ceux de l’est de la Saskatchewan, Rob déclare qu’en matière d’équipement, les deux régions ne sont pas si différentes. « Au lieu d’abatteuses-empileuses X870D, nous utilisons des 855E dans la Saskatchewan. En Colombie-Britannique, nous avons les modèles 632H et 635H, tandis que dans la Saskatchewan, nous utilisons le 630H. Les machines plus grandes sont idéales pour la taille du bois et les terrains pentus de Colombie-Britannique, mais l’équipement que nous utilisons dans la Saskatchewan fonctionnerait également très bien en Colombie-Britannique. Nous l’avons déjà utilisé. »


CONTENU CONNEXE

loader-icon

Tigercat lance la chargeuse 880E


La chargeuse 880 est un transporteur forestier polyvalent, adaptable à de nombreuses applications de chargement, débusquage par rotation ou façonnage.


Produits connexes